Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

EquipeToluna

  il y a 1 mois

#TolunaNews | Nager dans l'eau froide pourrait prévenir la démence ?
Fermé

Une nouvelle étude de l’Université de Cambridge nous montre que nager dans l’eau froide pourrait fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile.

Les chercheurs ont découvert dans le sang des nageurs en eau froide une protéine qui, apparemment, peut ralentir l’apparition de la démence et même réparer certains des dommages que cette maladie peut causer. Le professeur Giovanna Mallucci, à l'Institut britannique de recherche sur la démence à l'Université de Cambridge, souligne que cette nouvelle étude n’en est qu’à ses débuts, mais cette découverte pourrait orienter les chercheurs vers de nouveaux traitements médicamenteux qui pourraient aider à freiner la démence.

Auparavant, pendant les opérations, les médecins refroidissaient les gens pour protéger leur cerveau. Cette méthode est toujours utilisée en particulier pour les bébés, les personnes ayant des traumatismes crâniens ou les personnes ayant des problèmes cardiaques. Cela pourrait lier le refroidissement aux maladies du cerveau, comme l’Alzheimer, la démence, ou d’autres maladies neurodégénératives. Les connexions entre les cellules dans le cas de maladies du cerveau sont perdues et cela peut entraîner une perte de mémoire, de la confusion, des sautes d’humeur et même la mort de cellules entières du cerveau.

Voilà comment l’eau froide affecte le corps humain : en entrant dans l’eau froide, votre corps subit un choc, le rythme cardiaque augmente et donc la pression artérielle, et vous ressentez le besoin de respirer très vite. Il peut être très dangereux si la personne n’est pas en bonne forme.

La recherche faite d’abord sur des souris a montré que la diminution de la température du corps au point de l’hypothermie, puis les réchauffer, a mené à la régénération des synapses. Le secret réside dans une protéine "cold-shock" appelée RBM3. L’augmentation de cette protéine pourrait aider à régénérer les cellules mortes du cerveau.

Après cette découverte, le professeur Mallucci a voulu savoir si cette même protéine peut être trouvée dans le sang humain. Il était plus difficile de la trouver, parce que « les lignes directrices en matière d’éthique rendraient très difficile l’obtention de la permission de rendre les gens hypothermiques ». Mais avec l’aide de quelques bénévoles, la prof. Mallucci et son équipe ont réussi l’étude. Afin de voir à quel moment la protéine RBM3 entre en jeu, ils ont testé les nageurs en eau froide qui se sont volontairement rendus hypothermiques régulièrement, mais aussi un groupe d’un club de Tai Chi qui pratiquent au bord de la piscine mais qui ne nagent jamais réellement. Les dates ont montré que les nageurs avaient des niveaux élevés de RBM3, tandis que le groupe de Tai Chi n’en avait aucun.

Bien que l’étude ait montré des résultats chez les animaux et les humains, l’immersion en eau froide n’est certainement pas un traitement potentiel de la démence. Le défi consiste maintenant à trouver un médicament qui stimule la production de protéines dans le corps humain et, très important, de prouver qu’il aide vraiment à retarder la démence.

Que pensez-vous de cette étude? Pensez-vous que cette protéine pourrait vraiment aider les personnes atteintes de démence ou d’autres maladies du cerveau?

Faites-le nous savoir dans les commentaires !

Influencez le monde,
L’ Équipe Toluna
Répondre

ginettebro

  il y a 30 jours
J'aimerais vraiment que cette étude se poursuive, cela aiderait beaucoup de gens
0 commentaire(s)

gaudreaultjosee

  il y a 1 mois
C'est une découverte prometteuse, on ne sait jamais, peut-être à t-on découvert quelque chose qui aidera pour l'Alzeimer. Et pour les problèmes de démences ou même pour d'autres atteintes neurologiques.
0 commentaire(s)

claralune

  il y a 1 mois
je trouve ca genial mais je suis une frileuse de nature et juste d'y penser je deviens les levres bleues et je grelotte hi hi mais c'est vraiment une bonne nouvelle
0 commentaire(s)

Stefieweb

  il y a 1 mois
J'espère qu'on trouvera une façon de stimuler la production de cette protéine parce que je suis extrêmement frileuse en eau froide et je n'aimerais pas devoir utiliser les douches froides pour prévenir un éventuel Alzheimer (surtout qu'on ne peut pas nager sous la douche). J'en ai pris souvent quand j'étais ado parce que la piscine de mon quartier n'avait pas de chauffe-eau dans les douche et comme l'eau de la piscine n'était évidemment pas chauffée, je la trouvais froide. Imaginez quand je me baignais dans l'océan lors de mes vacances aux Îles de la Madeleine! Je n'ai jamais pu m'habituer à l'eau froide.
0 commentaire(s)

tytyars16

  il y a 1 mois
Bon, François Lambert qui se fait lancer des tomates parce qu'il prend des bains d'eau glacée et des douches froides, il aura maintenant une raison de plus pour l'appuyer! De mon côté, je n'ai jamais nagé dans l'eau très froide, mais j'ai expérimenté de prendre une douche froide: résultat, mon énergie état décuplée, bien plus qu'avec une douche chaude! Je le crois donc quand vous dites que c'est bon pour la santé. Après, il faut faire attention au rythme cardiaque, ça doit s'inscrire dans une série de mesures qu'on prend pour être en forme.
1 commentaire(s)

Clauderr

  il y a 1 mois
Que pensez-vous de cette étude?
Seulement à y penser, je grelotte. Je n'aime dutout me baigner en eau froide. Alors je ne servirai jamais de cobaye pour cette étude.
Pensez-vous que cette protéine pourrait vraiment aider les personnes atteintes de démence ou d’autres maladies du cerveau?
Aucune idée! Peut-être, peut-être pas.
0 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image