Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

Le jour le plus important de l'année dans les Andes colombiennes n'est pas Noël ou le Nouvel An, c'est La Salida, alias «La sortie».

Toute la ville de Barichara cesse de travailler pour partir à la recherche des « hormiga culona », littéralement "fourmis à gros cul", considérées comme le caviar de la région centre-nord de Santander en Colombie. La chasse est sur la base du «premier arrivé, premier servi», et comme le dit Margarita Higuera, une psychologue devenue chef : «Si vous pouvez mettre un seau au-dessus d'un nid de fourmis, alors c'est à vous de le garder, peu importe si vous possédez la terre ou non. "

La Salida a lieu en mars ou avril de chaque année lorsque le soleil brille de mille feux après les jours de fortes pluies et la pleine lune. La journée représente le début de la saison d'accouplement annuelle de la fourmi, qui peut durer jusqu'à deux mois, où la population locale afflue pour collecter les fourmis royales. Les reines sont pleines d’œufs et sont rondes avec des derrières dodus qui ont le goût des arachides, du pop-corn ou du bacon croustillant lorsqu'ils sont rôtis au sel puis dégustés.

Les fourmis sont consommées de nombreuses façons : au coin de la rue, dans les maisons de la classe ouvrière et dans les menus de dégustation dans les restaurants haut de gamme de Colombie. 1 kg d'insectes peut coûter jusqu'à 300 000 pesos (70 €), ce qui signifie qu'elles ont plus de valeur que le café de Colombie. En plus d'avoir un bon goût, les fourmis sont riches en protéines, contiennent de bonnes graisses et d'importants antioxydants.

Que pensez-vous de la consommation de fourmis ? Voudriez-vous essayer ?
Quelle est votre opinion sur la façon dont une délicatesse dans une partie du monde peut être un simple insecte dans une autre ?

Faites-le nous savoir dans la section des commentaires et influencez votre monde!

L'Équipe Toluna
Répondre

MarieSmile

  Il y a 6 mois
Chaque pays ont des mœurs, ses coutumes, leur nourriture locale... Ici, à Montréal nous avons l'insectarium pour faire des découvertes!!! Pour ma part, je ne tiens pas à expérimenter un menu de fourmi??
0 commentaire(s)

Clauderr

  Il y a 6 mois
Ce que je pense de la consommation des fourmis, tant mieux pour ceux qui les apprécies. Non, je ne pense pas que je voudrais essayer mais on ne sait jamais. Je pense qu'il est possible qu'un simple insecte peut être une délicatesse n'importe où dans le monde. Nous consommons depuis longtemps des fruits de mer qui ressembles beaucoup à des insectes. Alors!!!!!!!!!!!
0 commentaire(s)

buteaufrancky

  Il y a 6 mois
Je pense que ça à l'air bon
0 commentaire(s)

cp465ndg945

  Il y a 6 mois
L'idée d'une telle "délicatesse" coupe instantanément l'appétit.
Je ne suis pas un tamanoir et les insectes, je les laisse à ce gros mammifère. Aux tamanoirs ainsi qu'aux Colombiens. Vraiment, les Andes colombiennes sont à des milliers de kilomètres de nos petites montagnes québécoises d'Amérique du Nord.
Ici, la découverte de fourmis dans un restaurant déclenche aussitôt une visite des autorités sanitaires, avec un peu de chance. Sinon, l'endroit acquiert rapidement une réputation de gargote. Et aucune personne sensée ne veut y mettre les pieds et encore moins s'y asseoir une fourchette à la main.
Et cette histoire de petites bestioles peu ragoûtantes vient à présent jeter une ombre de discrédit sur la véritable qualité du café colombien. Un petit snack, quelqu'un? Une biscotte nappée de fourmis croustillantes et un petit café andin? Non? Ce refus est vraiment étonnant. Un goûter pourtant si raffiné et tellement délicat...
0 commentaire(s)

Akkaouiabdellah133

  Il y a 6 mois
La consommation de fourmis peut-être une tradition .Je ne m'intéresse pas de ce genre de nourriture.La façon dont une délicatesse dans une partie du monde peut être un simple insecte dans une autre : une tradition qu'on devrait respecter.
0 commentaire(s)

luclapi

  Il y a 6 mois
Ben moi j’en mangerait plus jamais ! J’ai essayé toute sorte d’insectes et je dois dire ce n’est pas ma tasse de thé
0 commentaire(s)

claralune

  Il y a 6 mois
je n'ai rien contre, j'ai déjà mangé des fourmis dans du miel lors d'une visite a l'insectarium de montreal quand j'étais adolescente, je n'ai pas trouvé ca dégoutant, j'ai trouvé ca bon, il y a 2 ans j'ai gouté a des grillons séchés et des petites chenilles séchés lors d'une exposition agricole a Montréal le gout m'a fait penser a des graines de sésames grillés, pas mauvais
0 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image